MERCI

 

NOTRE FORCE C'EST VOUS

2 ELUS PLR CARCOIES AU GRAND-CONSEIL

Robyr Michel GC3
 
OcaneTaillard GC3
 
 Michel Robyr  Océane Taillard

Pour notre joie de vivre !
45 ans, ingénieur civil et pressureur
Engagé,  Altruiste,
Rigoureux, Persévérant

Le PLR, c'est aussi une jeunesse
prête à s'engager et à
s'investir.

        

 

 

03.06.2016

Le PLR de Cortaillod est favorable aux jardins communautaires, mais pas à
n’importe quel prix !
Le PLR de Cortaillod tient à apporter quelques précisions suite au compte-rendu de la séance du
Conseil général de jeudi dernier, publié dans L’Express de ce samedi 28 mai, portant sur les
jardins communautaires.
La lecture de cet article pourrait laisser penser que le PLR de Cortaillod n’est pas enclin à créer des
jardins communautaires, ce qui n’est pas correct. .
Le PLR a souvent montré sa fibre écologique. La preuve en est l’adoption à l’unanimité lors du dernier
Conseil général de l’installation de panneaux photovoltaïques sur le bâtiment de l’administration
communale suite au dépôt par le PLR d’une motion allant dans ce sens. Si le PLR s’est opposé à la
motion des Verts demandant à la commune d’étudier la création de tels potagers, ce n’est en aucun cas
parce qu’il ne cautionne pas ce genre d’initiative, mais bien parce que la solution proposée n’était pas
adéquate. Pour qu’un tel projet ait une chance de voir le jour, il faut qu’il soit correctement ficelé et porté
pas des acteurs motivés à sa réalisation, ce qui n’était clairement pas le cas de la motion des Verts.
Comme souligné par la rapporteur du groupe, le principe même de ces jardins communautaires est d’être
gérés par les associations qui les mettent en place, ce qui garantit leur encadrement et leur pérennité.
C’est pour cette raison que le PLR a estimé qu’il serait plus judicieux que les motionnaires s’approchent
des personnes désireuses de mettre en place des jardins communautaires pour leur proposer de créer
une association et que cette dernière demande ensuite à la commune la mise à disposition d’un lieu
adapté à une telle infrastructure. A charge ensuite à l’association de viabiliser le terrain et de veiller à la
bonne marche des jardins communautaires.
Il n’est pas du ressort de la commune de se mettre en quête de personnes intéressées, mais bien à ces
dernières de se manifester auprès des autorités.
Le choix de la parcelle proposée par les motionnaires constitue également l’un des motifs de refus du
PLR. En effet, les motionnaires visent un terrain sis en zone d’utilité publique, actuellement utilisé comme
surface de jeux pour les enfants du quartier, alors que des jardins tels que voulus par la motion doivent
se situer en zone de verdure.
Une fois encore, le PLR tient à souligner qu’il est tout à fait favorable à la mise à disposition de terrains
pour la création de potagers communautaires, mais il appartient aux citoyens de s’organiser en une entité
à même de les gérer.

 

Cliquez ici pour télécharger l'original